Ce qui rend mon domaine unique
Journal
mars 25, 2019

Ce qui rend mon domaine unique

Chaque vigneron est unique et, aujourd’hui, nous aimerions partager les portraits de cinq vignerons bordelais pour illustrer leur façon particulière de penser et de produire d’excellents vins.

Mon vin est produit sur une île

Le Château Haut Bergeron est exploité par l’une des plus anciennes familles de Sauternes. Plus de neuf générations d’une même famille ont partagé leur passion pour la vinification et perpétué les traditions du Haut Bergeron depuis plus de 200 ans.

L’Ilot de Haut Bergeron est un vin très particulier produit au château, qui provient d’une parcelle de quatre hectares unique à Sauternes. Située sur une île de la célèbre rivière Ciron, la parcelle bénéficie d’influences climatiques incroyablement spécifiques qui favorisent le développement de la pourriture noble.
Vendangé très tôt dans la saison, L’Ilot de Haut Bergeron est un Sauternes moderne (très frais, avec des notes florales et d’agrumes) qui se déguste jeune.

Je produis mon vin de la même façon que mes ancêtres le produisaient il y a 400 ans : 

Le Château Beynat se situe sur une belle colline, face à la Dordogne, près de la ville de Saint Magne de Castillon, et vient de fêter son centenaire en 2017. Le Château appartient à la même famille depuis quatre générations, ce qui permet aux propriétaires actuels, Nathalie Boyer et Alain Tourenne, d’exploiter le savoir-faire du passé afin de produire aujourd’hui d’excellents vins.
Nathalie Boyer (issue d’une famille alsacienne dont les racines viticoles remontent à 1640) et Alain Tourenne (qui a littéralement grandi à la vigne et au chai en tant que fils et petit-fils d’agriculteurs et de vignerons) se sont lancés dans l’aventure de transformer le Château Beynat en un vignoble certifié biologique « AB », un jalon qu’ils ont atteint en 2011.

Ils utilisent de nombreux outils ancestraux dans leur processus de vinification, notamment un pressoir vertical traditionnel pour le foulage des raisins et des amphores d’argile pour le stockage de certains de leurs vins, et font appel aux chevaux et aux chèvres dans les nombreuses tâches du vignoble.

Mon domaine est dans les mains de la même famille depuis des générations et des générations :

Au Château de Pitray, les processus minutieux de taille de la vigne, de traction des rondins de bois, de pliage, de serrage et de soulèvement, ainsi que de tri du raisin se font à la main de la même manière que la famille s’acquitte de ces tâches depuis des générations. Aucun herbicide n’est utilisé, ce qui protège l’environnement et préserve la biodiversité dans toute la propriété (vous pouvez clairement le constater lors d’une visite) comme le prouve la présence de ravissantes orchidées et de délicieuses truffes.

En effet, le Château de Pitray n’utilise qu’un tiers de ses terres disponibles pour la plantation de vignes : un tiers est constitué de prairies et l’autre tiers de forêt. Il s’avère que les hommes ont trouvé en Pitray un endroit particulièrement adéquat pour y cultiver du vin depuis la préhistoire, et la même famille produit remarquablement du vin sur cette propriété depuis le XVe siècle.

Je ne produis que des vins biologiques :

Dans son vignoble, le Château Franc la Fleur, Christian Jacquement ne produit que des vins biologiques. Christian suit les cycles de la lune lors de la plantation, et traite ses vignes avec des macérations d’orties, de prêle et d’autres plantes.

Les raisins sont récoltés exclusivement à la main et placés dans de petites caisses, puis triés et nettoyés pour enlever la moindre trace de saleté. Les raisins sont ensuite versés dans des cuves sans pompes électriques et foulés manuellement. Le pressage se fait à l’aide d’un pressoir à cliquet vertical, une machine traditionnelle qui protège le raisin davantage que les appareils modernes. Ses procédés peuvent sembler démodés à certains observateurs, mais les résultats sont indéniables : Christian a reçu la médaille d’or des vins biologiques à quatre reprises.

Je ne produis que du vin destiné à l’exportation :

Le Château Brisson, domaine familial fondé en 1878, est dirigé par Paul et Lorette Valade depuis plus de trente ans. Situé à l’origine dans la zone d’appellation Castillon Côtes de Bordeaux sur le Château Brisson et le Château Le Peyrat, le vignoble s’est étendu à Saint-Emilion en 2007. Deux ans plus tard, Cédric Valade rejoint ses parents sur la propriété à la fin de ses études d’ingénieur agronome spécialisé en œnologie.

Au Château Brisson, tout le travail est fait par la famille Valade pour assurer des résultats de la plus haute qualité. Les connaissances institutionnelles transmises de génération en génération, combinées à de longues heures de travail sur le vignoble et à l’attention sérieuse portée à chaque tâche, leur permettent d’offrir des vins remarquables, qui sont tous – il est intéressant de le noter – destinés à l’exportation.

DISCOVER MORE

2000 – Un millésime remarquable

Millésimes

Greffage

Abécédaire G

POÊLÉE DE CÈPES, MOUSSE DE PAIN GRILLÉ

La Table d'Automne